lundi 21 septembre 2015

Dan Livingstone, guitariste, joueur de dobro

J'ai découvert le dobro il y a quelques années, sur un disque bluegrass de Alison Krauss. J'ai adoré la sonorité de cet instrument et j'étais très curieuse d'en savoir plus à son propos.  Dans mon parcours professionnel, j'ai eu la chance de rencontrer Dan Livingstone, un musicien qui justement en joue. Dan "Doc" Livingstone prépare en ce moment son prochain album qui devrait sortir en février 2016. Je l'ai rencontré dans un café de Montréal.

Crédit photo: Laurie Guillemette
Dan: Je suis auteur compositeur interprète et folkloriste. Je suis axé sur le répertoire traditionnel du sud des États-Unis, surtout le vieux blues des années 20-40. Je joue beaucoup du style à l'ancienne surtout la vieille approche country blues. Quand on fait de la musique traditionnelle, il faut respecter les traditions, mais aussi assumer la musique, l'orienter à sa propre façon. La démarche de composition peut être très différente d'une pièce à l'autre.

On entend rarement du blues en français, as-tu une opinion à ce sujet?

Le blues a été conçu en anglais. Les schémas rythmiques et esthétiques font en sorte que c'est très difficile, voire impossible de faire du blues en français. Quand on écrit en alexandrins, il y a un décalage au niveau des syllabes en français et en anglais. En français, on accentue la dernière syllabe alors qu'en anglais, c'est la première. Ça donne toutes sortes d'enjeux esthétiques à gérer. Il est cependant possible d'y arriver en passant par la porte arrière, par la musique africaine du Mali et du Sénégal. Aux États-Unis, les esclaves venaient de l'ouest de l'Afrique, alors il y a un pont à faire...

Souvent dans la musique américaine il y a des références à la cuisine…

La cuisine et le sexe... Ça revient tout le temps, c'est un assez spécifique au genre. Il n'y a pas beaucoup de traditions qui soulignent tellement la bouffe. Je crois que c'est aussi l'industrie du disque qui a fait ça, pour éviter de parler de sujets grivois. Il y a beaucoup de chanson à double sens. Au lieu de parler en langage cru, on utilise des métaphores de nourriture pour parler d'autre chose. Par exemple sur l'album "Dan Livingstone and the Griffintown Jug Addict" la chanson "I like my Chicken frying size", peut être prise à toute sorte de niveaux.


Parle-moi du Dobro.

Le Dobro est une guitare à laquelle on a ajouté un gros résonateur. C'est un instrument qui date des années 20, qui fait partie des traditions country blues et bluegrass aux États-Unis. Certaines des techniques pour en jouer, dont le "Slide", datent du début du XXe siècle.

L'histoire de la guitare "Slide" a commencé quand les américains ont pris possession d'Hawaï. Ils ont fait venir des rancheros mexicains qui y ont amenés leur musique. Celle-ci s'est mélangée avec les cultures traditionnelles, ça a donné le "Slide". C'est à dire un instrument à corde que l'on joue à l'aide d'un tube "Bottleneck", normalement en métal (mais à l'origine un goulot de bouteille!).
Le son hawaïen "Slide" est alors devenu très populaire aux États-Unis,  et s'est transmis au bluesman. Jusqu'aux années 20 les guitares étaient très peu puissantes. Elles étaient beaucoup plus petites que celles qu'on connaît aujourd'hui. C'étaient des guitares dites de parloir "Parlor Guitars". Leur caisse de résonance était la moitié de la taille de la plupart des guitares modernes. Dans les années 20, le dobro a donc été inventé, ainsi que d'autres guitares conçues pour le volume comme la guitare manouche et la guitare à 12 cordes. J'ai mon propre dobro depuis 20 ans.


Parle-nous de tes groupes.

Il y a "Dan Livingstone and the Griffintown Jug Addict" avec Dominic Desjardins (banjo et voix), Mathieu Roberge (contrebasse, contrebassine et voix), Gabriel Lemieux-Maillé (percussions et planche à laver).

"Dan Livingstone & Wrong Nail" avec Stéphane Tellier (guitare et voix).

"Dan Livingstone & Guitares Nomades" avec Alexandre Éthier (guitare classique) et Stéphane Tellier (guitare manouche).

Est-ce que tu peux nous parler de tes projets du moment?

J'ai plein de nouvelles pièces. Je prépare un nouvel album. Il y aura beaucoup de solos, il y aura peut-être même un chanteur invité. Ce nouvel album sortira d'ici février.

En plus je vais passer neuf mois de l'année sur la route. Je m'en vais à la Baie James, au Lac-St-jean, au Saguenay, un peu partout. En octobre je m'en vais à Yellowknife et à Whitehorse. En novembre je vais au Portugal et en France.




Je vous invite à suivre Dan Livingstone à partir de sa page Facebook ainsi que son site web.

Voici ses prochains concerts:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire